La crise de la saison 2006-2007

Ce n’est un secret pour personne, la saison d’hiver2006-2007 fut une catastrophe pour de nombreux acteurs du tourisme de montagne, qu’ils soient équipementiers, stations de ski, gérants de remontés, médias de montagne ou commerçants.

On soupçonne ce mauvais exercice d’avoir entrainé avec lui la chute d’acteurs influents du milieu, comme la station de Saint Pierre de Chartreuse et , d’avoir entrainé des dépôts de bilan avec la Marque EIDER et d’avoir accéléré à grande vitesse les restructurations de Rossignol et Salomon.

La raison principale de cette crise fut bien évidemment le manque de neige, mais pas seulement. Les professionnels se sont plaint d’une « exploitation médiatique » selon les mots des professionnels Associés de la Montagne, du fait de la surmédiatisation du manque de neige et une mauvaise coordination des Acteurs pour contrer les messages à caractère sensationnels diffusés par les médias.

Selon un bilan opéré auprès de la moitié des stations françaises, l’enneigement, qui a été moins bon cette année là, en arrivant tardivement, a entrainer une crise sur la courchevel-manque-neige-hiver 2006 2007 crise stations skitotalité de la saison, à cause de l’acharnement médiatique du début de saison.

Selon les acteurs, cette crise a posé le problème de la variabilité des saisons et pousser les stations à vouloir garantir la neige à tout prix. 68% des acteurs intérrogés se prononcent pour dire que cette saison s’est moins bien ou nettement moins bien déroulée, mais pas la pire enregistrée comparée aux saisons basses des années 90. Le problème vient du fait que ces saisons risque de se reproduire de façon encore plus cyclique. 58% des acteurs ont estimés que cette mauvaise saison venait principalement du manque d’enneigement, cependant, 42%  des stations situées à plus de 1200m ont jugés l’effet négatif des médias comme également responsable. Dans cette crise, c’est également l’ambiance neige qui en a pâtit, car même si la skiabilité était possible, le cadre général était moins vendeur. C’est le manque de cette ambiance neige, renforcée par les médias, qui a aussi été à l’origine de la crise.

De plus, seulement 50% des acteurs considèrent que les relations avec les médias ont été entretenues, la réalité étant peut être même bien en dessous. L’annulation de certaines compétitions de ski a eu également un effet dévastateur. Également, dans cette, 86% des acteurs ont considérés que la télévision a été le média relais des informations négatives.

Cette situation a été saisie par les professionnels de la Montagne qui se sont occuper du dossier l’année suivante en proposant dès janvier 2008 puis en Novembre 2008, un colloque sur la communication de crise et un guide de bonnes pratiques pour parer à l’éventualité d’une crise de telle ampleur.

Programme du colloque sur la communication de crise de PAM.

PAM Colloque Crise et Montagne

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s